Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Prévisions économiques

Les investissements publics en France devraient demeurer supérieurs à ceux des autres grands États membres de la zone euro au cours de la période de prévision. La France devrait maintenir sa position forte sur les infrastructures au cours de la période de prévision. Depuis 2011, les investissements publics en France dépassent de 1 point de pourcentage du PIB le niveau moyen des investissements publics en Allemagne, en Italie et en Espagne depuis l’adoption de l’euro. Cet écart devrait s’accentuer au cours de la période de prévision. C’est le signe que le gouvernement alloue davantage de ressources à l’investissement que les autres grands États membres de la zone euro (et, selon les prévisions, continuera de le faire), dans une économie soumise à des contraintes budgétaires et reposant sur les infrastructures physiques les plus performantes pour soutenir sa compétitivité - voir Forum économique mondial (2017). Les investissements privés en France dépassent ceux des autres États membres de l’UE en pourcentage du PIB. Pour autant, la structure de l’investissement privé en France est sous-optimale, ce qui se traduit par de piètres résultats - voir Commission européenne (2017d). Les investissements dans l’industrie manufacturière se concentrent dans des sous-secteurs dont l’importance économique décline (telle que mesurée par leur valeur ajoutée). De plus, si les investissements en R&D sont élevés, certains biens fabriqués en France cèdent du terrain sur l’échelle mondiale de la qualité. En outre, certains secteurs semblent moins efficaces qu’avant la crise malgré les investissements réalisés (par exemple, les industries créatives). La France prend des mesures pour stimuler les investissements publics et privés afin d’adapter l’économie aux défis futurs. En ce qui concerne les investissements publics, la France, dans le cadre de son Grand plan d'investissement 2018- 2022, allouera 57 milliards d’euros sur cinq ans aux priorités suivantes: la transition écologique (20 milliards d’euros), le développement des compétences (15 milliards d’euros), l’innovation (13 milliards d’euros) et la transformation numérique des services publics (9 milliards d’euros). La France prend également des mesures pour stimuler l'investissement privé.

Les commentaires sont fermés.